Tramway

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
Le garage-atelier des tramways, situé boulevard Laënnec, ici en vue arrière du côté est
Tramways devant l'opéra.

Le tramway de Rennes a été exploité entre 1897 et 1952 par les Tramways Électriques Rennais (TER).

Les lignes

Réseau de tramway en 1916 (de Wikimedia Commons)
Tramway, place de la Mairie, centre des correspondances. Vers 1900
Lignes de tramways sur plan de Rennes. Imp. Simon - 1935

Ligne 1 : Gare - Faubourg de Fougères

Tramways place de la Mairie vers 1935 (carte postale Laurent Nel)

Initialement, cette première ligne était longue de 2 846,75 mètres. Elle dessert l'avenue de la Gare, rue Toullier, rue du Pré Botté, rue Chalais, Pont de Berlin, rue de Berlin, rue Coëtquen, Place de la Mairie, rue d'Estrées, rue Le Bastard, rue Motte Fablet, rue d'Antrain, rue Lesage, pour arriver rue de Fougères. Elle comporte 8 garages : Gare, Lycée, rue de Berlin, Place de la Mairie, rue Motte Fablet, rue d'Antrain, Faubourg de Fougères (angle de la rue de Brizeux), Boulevard de la Duchesse Anne. Très rapidement, une extension est entérinée par un décret du 11 avril 1899 qui prolonge le service jusqu'au nouvel octroi situé à l'intersection avec le boulevard de Metz, portant la longueur de la ligne à 3 350 mètres.

Ligne 2 : Gare - Cimetière du Nord

Le parcours est de 3 257,75 mètres. La ligne emprunte les voies de la ligne 1 jusqu'à la rue de l'Hôtel Dieu. C'est après que les trains s'engagent sur la rue Legraverend, dont la déclivité est la plus importante du réseau, de l'ordre de 5,09 cm par mètre sur 172,60 mètres. Le parcours continue rue de Dinan, rue de Saint-Malo, traverse le Pont Saint-Martin, tourne vers l'avenue du Cimetière permettant de rejoindre le terminus. Les 7 garages sont : Gare, Lycée (Lycée Émile Zola), rue de Berlin (actuellement rue Jean Jaurès), Place de la Mairie, rue Motte Fablet, rue d'Antrain, Cimetière du Nord.

Ligne 3 : Faubourg de Nantes - Faubourg de Paris

Cette ligne d'orientation sud-ouest / nord-est mesure 3 206,60 mètres. Elle remonte l'avenue de la Tour d'Auvergne (actuellement boulevard de la Tour d'Auvergne), croise le boulevard de la Liberté pour rejoindre la rue Poullain Duparc, rue de Nemours, rue de Rohan, rue de Volvire, place de la Mairie, rue de Brilhac, place du Palais, rue Victor Hugo, rue de Paris jusqu'à l'octroi de Paris. Les 6 garages sont : Caserne de Guines, Place de Bretagne, Place de la Mairie, rue du Bel-Air (actuellement rue Martenot), rue de Paris, Faubourg de Paris (jonction du boulevard de Metz et du boulevard de Strasbourg). C'est là le départ de la ligne 6, construite plus tardivement.

Ligne 4 : Port-Cahours - Croix St Hélier

Cette ligne de 3 882,60 mètres démarre route de Lorient, au niveau du pont du chemin de fer, à Port-Cahours. La ligne s'engage sur la chaussée nord du Mail, continue sur le pont du Mail, place de la Mission, rue de la Monnaie, rue de Clisson, rue Du Guesclin, rue de l'Hermine, place de la Mairie, emprunte maintenant les voies de la 3 entre la rue de Brilhac et la place du Palais. Les trains continuent rue de Bourbon, rue de Berlin, se raccordent aux lignes 1 et 2 pour traverser le pont de Berlin (actuellement pont Jaurès). La ligne se prolonge quai de l'Université (actuellement quai Emile Zola), avenue de la Gare, rue Saint-Hélier, puis rue du Faubourg Saint-Hélier jusqu'au croisement des RN163/RN163bis. Les 8 garages sont : Saint-Cyr, Place de la Mission, Place de la Mairie, rue de Berlin, rue Saint-Hélier (angle avenue de la Gare), rue Saint-Hélier (angle boulevard Laënnec), Faubourg Saint-Hélier (angle rue des Ateliers) et Croix Saint-Hélier.

Ligne 5 : Croix Saint-Hélier - Cimetière de l'Est

Cette extension de la ligne 4 dispose de 2 garages, situés à l'origine (croisement RN163/RN163bis) et au terminus (entrée du Cimetière). Elle emprunte sur 911,7 mètres l'avenue du Cimetière de l'Est.

Voie de service : Ligne de raccordement

Cette ligne sans garage de 748 mètres n'est pas ouverte aux transports des voyageurs et vise à raccorder l'usine électrique et le dépôt situés boulevard Laënnec aux lignes 3 (vers le nord, rue de Paris) et 4 (vers le sud, Faubourg Saint-Hélier), en passant par la rue de Châteaudun.

Les vieux Rennais se souviennent du conducteur ou conductrice et de l'enregistreuse des tickets qui annonçait haut et fort que le tram pouvait repartir par "Allez ! Roulez !" Dès 1951, l'exploitation par autobus remplace progressivement les tramways, victimes de leur confort insuffisant, de leur lenteur par rapport au trafic routier, et de leur coût de fonctionnement et d'investissement. Le dernier tram circule le 6 février 1952. La Compagnie de l'Ouest Électrique continue à exploiter le réseau dès lors exclusivement doté d'autobus[1]. Le sigle commercial obsolète T.E.R. devient T.U.R. (Transports Urbains de Rennes). Un nouveau cahier des charges est signé en janvier 1954 entre la société concessionnaire et la Ville de Rennes.

Il est possible de remarquer la présence de rares rails devant la Basilique Saint-Sauveur, au sud du pont Saint-Hélier et place du Parlement de Bretagne, où les voies (évitement incomplet et courbe vers la place de la Mairie) ont été conservées lors de la remise en état du pavage en 2008.

Lien interne

Rennes d'histoire et de souvenirs quatrain 46

Lien externe

Commons-logo.svg

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur « Tramway de Rennes ».




Références


Galerie cartes postales

Carte photo légendée au dos : "Maman 1915, Receveuse de Tramway à Rennes". Coll. YRG
Les motrices Carel et Fouché n°3 et 10 sont alignées devant la gare SNCF. Photo de Pierre Laurent, 1948. Carte postale moderne éditée par l' 'ACACF. Coll. YRG



Le Boulevard Laennec et l'Usine des Tramways électriques. Carte postale Mary-Rousselière 1194, voyagé 1908. Coll. YRG et AmR 44Z1877


Toutes les cartes de la Collection YRG avec l'Index cartes postales ou le mot clé YRG dans le moteur de recherche de WikiRennes.

Pour déambuler dans les rues de Rennes, son histoire et la collection, cliquer ici 609 ou ici 522

.